Notre démarche

Une rénovation écologique

L'appartement gîte Ty Puñs a été rénové en utilisant autant que possible des matériaux écologiques et/ou produits localement. Vous séjournerez ainsi dans un "nid" de ouate de cellulose produite à Morlaix à partir de journaux locaux (Cellaouate). Cet isolant vous offrira un très bon confort thermique. Nous avons par ailleurs utilisé de la laine de bois, de chanvre et de lin ainsi que du liège pour leur qualité isolante et écologique. L'entreprise Essences Bois, qui travaille en circuit court et utilise du bois de Pays, nous a accompagnés dans notre démarche. Tinatur à Plerneuf , nous a fourni de superbes matériaux respectueux de l'environnement et de votre santé.

Une envie de partage

Ouverture, solidarité, partage sont des valeurs qui nous tiennent à cœur. Ainsi, depuis quelques années , nous accueillons chez nous des voyageurs cyclotouristes. De cette expérience riche d'échanges nous est venue l'idée d'ouvrir un gîte pour partager notre amour de la région et nous ouvrir sur le monde. C'est une partie notre maison, bâtisse d'architecte des années 70, idéalement installée sur les pentes ensoleillées des Ursulines, en surplomb du centre ville de Morlaix, que nous avons décidé de partager avec vous. Et quelle aubaine, partager c'est aussi écologique !

Une idée du voyage

Nous avons beaucoup voyagé à travers la France et le monde. En Bretagne, à la croisée du Léon, du Trégor et des Monts d'Arrée, nous avons retrouvé les émotions de paysages lointains et de rencontres singulières. Le littoral finistérien marque par son immensité et ses variations. L’histoire locale est imprégnée de cette idée d'être au bout du monde ("Finistère = fin de la terre "). On y croise et rencontre des personnages aussi passionnants et variés que des marins, corsaires, surfers, paysans, navigateurs, cyclistes, cidriers, éleveurs, conteurs, buveurs, pêcheurs à pied, taverniers, crêpiers, poètes, ..., en somme des Bretons. Nous avons envie de partager notre idée du voyage et notre attachement à la pointe bretonne.

Nous aimons cette citation de Nicolas Bouvier ("L'usage du monde"- 1963) : "En route, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement que le voyage commence."